JGEN à IJA

images-filles-en-formation-Institut Jeanne d'arc

PANEL INTERGENERATIONNEL SUR LE FEMINISME A l’INSTITUT SAINTE JEANNE D’ARC DE DAKAR

JGEN Sénégal a organisé le lundi 13 Juin 2022 un panel sur le féminisme à la salle de conférence de l’institut jeanne d’arc de Dakar, en partenariat avec l’administration de l’école.

L’organisation de ce panel s’inscrivait dans un contexte de vulgarisation des enseignements féministes à la jeune génération.  Il s’agissait en effet de partager avec les jeunes filles l’idéologie féministe afin de leur apprendre davantage sur les principes du combat féministe et de comprendre comment le mouvement féministe sénégalais s’est constitué depuis ses premières heures.

Cette acticité a été organisée par la participation du Réseau des jeunes filles leaders ROAJELF Sénégal et l’association Gen Dji Hip Hop.

Il faut noter généralement que le mouvement féministe sénégalais s’est mobilisé pour la première fois dans les années 1970 avec le mouvement YEEWU YEEWI, plusieurs combats pour les droits des femmes ont été ainsi portés par les féministes. Des défis ont été relevé certes mais plusieurs questions considérées comme encore sociales et tabou sont restées des enjeux de taille pour la nouvelle génération féministe.

La vision féministe est une vision politique qui consiste à opérer des transformations de la société dans le sens de l’égalité entre les hommes et les femmes. C’est un choix de progrès qui ne se limite pas au domaine des relations hommes-femmes mais englobe des prises de position par rapport aux questions de l’égalité, du respect des droits humains et de la démocratie.

Les féministes ont grandement contribué à la rédaction du code de la famille de 1972 et ont plaidé activement pour la prise en compte des droits des femmes dans les dispositions dudit code. Il faut noter néanmoins qu’il reste encore plusieurs dispositions législatives et réglementaires du code de la famille qui violent les droits des femmes au Sénégal.

Les échanges tournaient pour l’essentiel sur l’histoire du féminisme sénégalais mais également sur le rôle de la nouvelle génération féministe dans le plaidoyer pour l’avancement des droits des filles et des femmes. Spécifiquement dans l’élimination des violences faites aux filles telles que les mutilations génitales féminines, les mariages d’enfants, les grossesses précoces, l’exploitation sexuelle, le harcèlement en milieu scolaires entre autres VBG.